SPMS

Bienvenue sur le site des praticiens de la Médecine Symbolique !

 

Le syndicat des praticiens en Médecine Symbolique© a plusieurs objectifs:

  • organiser, étudier, défendre les intérêts matériels et moraux de ses adhérents, comme pour tout syndicat;
  • mais aussi aider au développement de la pratique de la Médecine Symbolique©, notamment en mettant ce site à disposition des personnes en recherche de praticiens dans leur région.

Le réseau des praticiens en Médecine Symbolique s'est doté d'un code de déontologie afin que chacun se retrouve dans une pratique et des valeurs communes.

Lire la Suite

Le joueur de fluteLe Gourou

Tout d'abord, rappelons les définitions du mot « Gourou »

  • Maître spirituel hindou, autour de qui sont regroupés des disciples.
  • Homme qui dirige une secte.
  • Par humour, maître à penser, directeur de conscience : Les gourous médiatiques par exemple.

Dans le domaine médical, et surtout dans les « nouvelles thérapies », cette troisième définition rencontre hélas de nombreux exemples. Car il faut du courage et du discernement pour ne pas tomber dans le piège de la « gouroutisation » !

Le gourou existe-t-il ?

Le premier piège à éviter est celui qui consiste à croire que le gourou existe, et qu'il recrute ensuite des disciples. Les choses ne sont pas aussi simplistes : si des personnes fortement charismatiques ont réellement une influence sur les autres, il n'est pas certain qu'elles deviennent gourou par leur propre volonté. En effet, cela supposerait que toutes les personnes en question avaient l'intention d'user et d'abuser de leur pouvoir d'influence sur les autres. Ce n'est évidemment pas la règle même si cela existe.

Par ailleurs, on entend souvent dire que « ce sont les disciples qui créent le gourou ». L'hypothèse qui prévaut alors, c'est que le fait de « gouroutiser » quelqu'un va créer le personnage du gourou.

Comme d'habitude, nous pouvons voir que tout phénomène possède une face yin et une face yang, c'est-à-dire une partie interne et une partie externe.
Le gourou ne peut pas exister sans disciple, de même que nous ne pouvons pas, en tant que disciple, exister sans un gourou.

Les gourous thérapeutes

Dans le domaine thérapeutique, les personnalités fortes ne manquent pas. Aussi, il paraît important de rappeler quelques critères fondamentaux qui permettent de trier le bon grain de l'ivraie.

  • L'influence mentale : on a cru un moment que l'on pouvait légiférer sur cet aspect, car c'est ce que l'on reproche le plus aux « gourous ». Il s'avère qu'il est impossible de définir avec des critères rationnels le moment où la limite est dépassée. Dès qu'un individu communique avec un autre, il y a influence. C'est dans la nature des choses. Même quelqu'un qui ne parle pas influence son environnement par son attitude, ses vêtements, sa simple présence. Aussi, il faut se garder d'associer une forte influence, comme le charisme par exemple, à un phénomène de type « gourou ». Ce critère – même s'il est important – n'est pas suffisant.
  • L'argent : dans quasiment toutes les « sectes modernes », l'argent tient un rôle central. Le fait de demander des sommes disproportionnées pour des séances de soins signe souvent une problématique qui devrait alerter toute personne désirant une consultation. En tout cas, il convient de se poser la question dans un rapport avantage / inconvénient qui permet de mesurer l'intérêt réel d'une consultation. Mais même ce critère se révèle quelquefois insuffisant, puisque certaines sectes le contournent par une « gratuité » affichée (du moins, au départ).
  • Le sauveur : souvent, l'intérêt du consultant est fortement poussé par la croyance que le thérapeute est une sorte de « sauveur ». On entre alors de plain-pied dans le phénomène de « gouroutisation ». Or, ce critère est facile à observer puisqu'il est créé par le patient lui-même ! Pour le thérapeute, ce phénomène flatte son ego et l'envoie directement dans le sentiment de « toute-puissance ».
  • Les aspects sexuels : comme le sauveur est une image parentale, les consultations peuvent vite déraper, du côté du patient comme de celui du thérapeute, sur des domaines intimes et sexuels. Là encore, c'est le phénomène de « gouroutisation » qui se matérialise. Tout dérapage dans ce domaine devrait alerter le binôme patient/thérapeute.
  • Les projections parentales : tout ce qui vient d'être dit est traité par la psychothérapie. Il s'agit de la projection que le thérapeute est soit papa, soit maman, soit les deux. Derrière la « gouroutisation » se cache donc souvent, pour la personne qui consulte, une volonté inconsciente d'obtenir une relation idéale et personnelle avec l'un des parents.
  • Les idéaux spirituels : dans les thérapies alternatives, les soins sont souvent étayés par des discours plus ou moins « spirituels ». Dans ce domaine, il est difficile de faire le tri. Un des critères qui semblent le plus facile à mettre en place, c'est la rationalité. Tous les discours qui sortent de la vie quotidienne et des choses vérifiables semblent à éviter car ils font entrer thérapeute et patient dans des champs de croyances invérifiables. Ce n'est pas cela qui soigne en profondeur. Tout au plus, cela induit-il des croyances qui peuvent soulager le mental. Mais à l'inverse, cela peut créer encore plus de désordre !

Il existe encore d'autres aspects, notamment sur le positionnement « victime/responsable » lors des soins, à découvrir dans cet article : Malade : guérir ou être sauvé ?

Les praticiens reconnus

La Médecine Symbolique© est une marque déposée. Ses praticiens sont organisés en syndicat et ils sont référencés sur ce site. À ce titre, ils respectent un certain nombre d'engagements. Il appartient aux personnes désireuses de ce type de soin de vérifier que le thérapeute qu'elles consultent est bien référencé sur ce site, et qu'il a bien les compétences requises pour le type de soin demandé.